long-métrage

Michel SIDOBRE : "DARK PATCH " distribué aux USA et dans le Monde

" DARK PATCH " le long-métrage d'Emmanuel SAEZ, dans lequel je joue le rôle du Père Jean-Anselme, sera distribué par TRICOAST WORLDWIDE aux USA et dans le Monde ( Blue-Ray, DVD, VOD, TV, Cinéma) . Cannes, le 20 mai 2017 .

Dark patch emmanuel saez 3

 

Dark patch emmanuel saez 4

 

 

La bande-annonce :

 

 


DARK PATCH Official Trailer #2 (2017) - VO/ST... par emmanuelsaez

Michel SIDOBRE dans "1, rue du Caussanel " de Stéphane KOWALCZYK

Un thriller à l'ambiance étrange...

 

Mr lorty dans 1 rue du caussanel 1

 

 

 

1 rue du caussanel

Michel SIDOBRE dans DARK PATCH : Reportage MARITIMA TV

Un reportage de MARITIMA TV sur le tournage de DARK PATCH en la Médiathèque de MARTIGUES.

Le journal complet : le reportage entre 8' 15" et 10' 50" :

http://www.maritima.info/tv/programmes/journal/9708/journal-du-31-03-2016.html

 

Photos extraites du reportage :

Dp1Dp2Dp3Dp7

Un reportage de Maritima TV sur DARK PATCH d'Emmanuel SAEZ - Tournage 21 mars 2016

 

 

Un reportage de Maritima TV sur le tournage du 21 mars à la Médiathèque de MARTIGUES :

http://www.maritima.info/actualites/culture/martigues/7538/martigues-dark-patch-un-tournage-a-la-mediatheque.html

 

 

 

 

L'article de Maritima TV :

Lundi dernier, la médiathèque Louis Aragon était le décor d'une scène de 'Dark Patch', un film long métrage du Saint-Mitréen Emmanuel Saez.Tout à la fois scénariste, réalisateur, producteur, voire cadreur, Emmanuel Saez n'en est pas à son coup d'essai. Il s'est déjà essayé au film court et moyen métrage avec succès puisque son dernier, intitulé 'Overcast', a été sélectionné et primé dans plusieurs festivals en Europe et aux Etats-Unis. Un distributeur aurait bien pris ce dernier film s'il avait fait 20 minutes de plus.

Plutôt que d'allonger un film terminé, le réalisateur décide d'en faire un autre. Il revient avec le scénario 'Dark Patch' : Rome est détruite, le Vatican avec, le Pape est exilé en France. Ses six gardes du corps tentent d'empêcher l'Apocalypse, aidés par un policier et un prêtre. L'idée de base (le Dark Patch - la tache sombre) s'inspire d'un article du neurologue controversé Gérard Roth qui, en 2013, a prétendu avoir trouvé une tache sombre dans le lobe frontal des criminels. Il n'en faut pas moins à Emmanuel Saez pour imaginer un monde où les chevaliers de l'Apocalypse, possédant cette tache sombre, la transmettent à ceux qu'ils croisent afin de détruire le monde. Un film on ne peut plus fantastique.

Le premier coup de caméra a été donné en juin 2015, le dernier sera bouclé en juin... 2016, pour un total d'un petit mois de jours de tournage cumulés. Tournage en lumière naturelle, réalisateur à la fois '1er assistant réal' et 'machino', bonne équipe de bénévoles, le tout fait penser à la réalisation d'un court-métrage. Mais Emmanuel Saez avec une bonne dose de système D ne l'entend pas de cette oreille. Refusant d'avoir un rendu 'pauvre', il concentre ses modestes moyens financiers (12.000 euros) sur le visuel. Ainsi les costumes des personnages principaux sont réalisés par un costumier, un vrai, et il n'hésite pas à déplacer l'équipe de Martigues à Toulon, de Rome au désert de Barnéas en Espagne. Quant aux comédiens principaux, ils sont loin d'être des amateurs même s'ils sont bénévoles comme les autres.

Avec ce film ambitieux Emmanuel Saez espère convaincre un distributeur. Gageons que si la qualité est au rendez-vous à l'image du précédent 'Overcast', nous verrons son œuvre sur les écrans et c'est tout à fait réalisable... Après tout, 'El Mariachi', premier long métrage de Robert Rodriguez (Desperado, Une nuit en enfer, Sin City...) a été fait avec un budget de 7.000 dollars et beaucoup d'huile de coude !

En vidéo l'interview d'Emmanuel Saez.

 

 

Maritima

 

Un reportage d'ATV1 sur le tournage de DARK PATCH avec Michel SIDOBRE

Sur mon premier jour de tournage sur DARK PATCH ( 21 novembre 2015) un reportage d'ATV1...

Depuis j'ai également tourné le 28 et 29 novembre sur ce long-métrage d'Emmanuel SAEZ.

 

 

 

 

Long-métrage " Du bleu au-dessus des toits " : Un article sur HELLOCOTON

Un autre article féminin sur le long-métrage : " Du bleu au-dessus des toits "...

Le lien :

 http://www.hellocoton.fr/to/12BKY#http://tellementmidinet.blogspot.com/2015/01/film-du-bleu-au-dessus-des-toits.html 

  Je le reproduis ici :

✿ Du bleu au dessus des toits ✿
 
 Le Film

Trois hommes se rencontrent une nuit sur les bords du Canal du Midi. Désespérés de ce monde qui part en vrille,  ils décident pourtant de ne pas se laisser abattre.  Afin de faire connaître leurs revendications à la France entière (ou à Narbonne), ils décident de faire le buzz.
Mais toute idée, n'est pas forcement bonne à prendre ...

---> Invitée par l'équipe du film à l'avant-première ce mardi 6 janvier 2015, je n'ai pu qu'être émue par ce film qui, en plus de rendre admirablement bien hommage à notre belle ville de Narbonne, rend compte avec humour des problèmes majeurs de notre société .

Agréablement surprise par la qualité du jeu d'acteur des trois rôles principaux (Michel Sidobre, Serge-Elie Masson, Patrick Milani), je me suis laissée emportée par ce film rempli d'humour et de fraîcheur .

Réalisé par Kowalczyk d'après le scénario de Patrick Milani, "Du bleu au dessus des toits" rend hommage aux narbonnais de la meilleur façon qu'il soit : en intégrant des figures locales et des narbonnais dans son casting ( le chanteur Kiko, les élèves du lycée Diderot-Eiffel)

Visionnage indispensable pour les narbonnais & audois ...
En espérant éveiller la curiosité des autres .
 
Rédaction: Natasha
 
 
 
 
 
 
PROJECTIONS A VENIR

Café de la Poste de NARBONNE
VENDREDI 16 JANVIER 2015 à 19 h
(assiette + conso + projection : 9 €)

Cinéma de LÉZIGNAN-CORBIÈRES
VENDREDI 06 FÉVRIER 2015 à 21 h
(adulte 5 € : enfants et autres public 3 €)

Cinéma de GRUISSAN
VENDREDI 13 FÉVRIER 2015 à 21 h
(adulte 5 € : enfants et autres public 3 €)

Cinéma de LIMOUX
VENDREDI 20 FÉVRIER 2015 à 21 h
(adulte 5 € : enfants et autres public 3 €)

Cinéma de QUILLAN
VENDREDI 27 FÉVRIER 2015 à 21 h
(adulte 5 € : enfants et autres public 3 €)

Cinéma d'OUVEILLAN
VENDREDI 06 MARS 2015 à 21 h
(adulte 5 € : enfants et autres public 3 €)

Ciné Club MJC de NARBONNE
VENDREDI 12 JUIN 2015 à 20 h 30
(adulte 6,50 € (ADH : 5€) : enfants et autres public 3 €)
 
 

Long-métrage " Du bleu au-dessus des toits " : Un article enthousiaste

Une critique de cinéma très positive sur NARBONA PULCHERRIMA :

Le lien :

 http://pulcherrima.eklablog.com/un-bijou-une-etoile-que-dis-je-c-est-une-fulgurance-a114305624 

Je reproduis ici cet article :

 

 

Un bijou, une étoile ? Que dis je ? C'est une fulgurance !

Du bleu au-dessus des toits.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Du bleu au dessus des toits est le titre du film que j'ai été voir vendredi soir. Je m'attendais à un film statique, fait de longs silences, de plans fixes interminables tels que les affectionnent nos cinéastes français, généralement sous Lexomil, et voulant nous faire croire au chef d'œuvre. Eh bien non ! De ce film, drôle à mourir,  surgit la truculence de Woody Allen, mieux encore, celle de Pagnol, le  rythme d'Audiard, et cet humour inimitable, à la fois si sincère et naturel du Méridional. Une véritable surprise, car ce film est un chef d'œuvre qui vous réveille, littéralement ! On se sent subitement prêt à tout, avec une furieuse envie de s'emparer du territoire, de virer nos politiques nullards et de construire une vie nouvelle, fun, généreuse, et un peu folle !

 

3 hommes que le vide de leur vie et leurs angoisses existentielles font se rencontrer, décident de tenter une révolution pour changer les mentalités. Oui, mais comment ? Eternelle question. Ce projet va ranimer leur énergie défaillante ;  le dépressif se « surprend à  découvrir du goût à ses nouilles », le poète mal aimé (Michel Sidobre) se révèle être un joyeux benêt, et le dernier, fabricant de boissons corsées, se transforme en tête pensante, dirigeant les opérations à grands coups de phrases philosophiques.

Faire le buzz, méthode modernissime pour se faire, sinon entendre, en tout cas connaître, les entraînera ainsi dans des aventures toutes plus rocambolesques et hilarantes les unes que les autres : tentative de sabordage de l'économie mondiale, kidnapping à vélo, attaque de la préfecture, les opérations de commando de ces  drôles de lascar tournent bien souvent en eau de canal, pour notre plus grande joie !

Mais, bien que notre époque soit plus génératrice de carnages que de révolutions conscientes, que notre société ne produise que des pamphlétaires à la petite semaine plutôt que de véritables penseurs, ils réussiront à se faire entendre. Le buzz aura finalement lieu, de la façon la plus inattendue qui soit, possible, inattendu accepté bien sûr,(c'est un film) mais plausible grâce à l'intervention de Kiko, vedette Audoise. Mais leur mérite fut d'essayer. Il vaut toujours mieux faire les choses.

Un des acteurs (Patrick Milani, qui a écrit le scénario) nous explique que leur crainte était que ce film lasse les gens, car il y a beaucoup de dialogues. Pourtant, citer Nietzche n'a jamais été soporifique. Et il y a encore beaucoup de gens qui apprécient davantage les dialogues que les silences, surtout au cinéma...

Et si ce film ne fait pas le buzz localement, c'est que les gens auront choisi de se terrer chez eux en compagnie de la peur. Mais vous en entendrez parler. On parie ? 1h50 de rire, avec le plaisir de redécouvrir dans une histoire, les lieux d'ici, le petit journaliste aux cheveux bouclés de l'indépendant, le formidable Jean Paul Joguin, bref des voisins tant humains que paysagers. Et ça c'est un vrai bonheur.

  

C'est un bon film. Un très bon film, un film intelligent qui évoque avec saveur et gourmandise l'ineptie de notre modernité et de sa technologie, la bêtise de nos politiques et l'indifférence du bon peuple. 4ème œuvre cousue main de Stéphane Kowalczyk, tourné avec moins de 7000 euros sur une vingtaine de jours, il est non seulement un hommage au savoir faire et au grand talent de tous les participants, mais aussi un signe que notre vie pourrait être tellement plus fun, plus vivante si nous voulions nous allier les uns les autres. Vous trouvez que j'en fais trop ? Voilà, rien que pour vous,  un petit extrait mis en ligne par  l'écran local , (la télé internet d'ici)

 

 

 Seul petit bémol (bon, vous savez bien que dès qu'une chose existe, la critique se pointe, et j'aime bien grincher) : il n'y a pratiquement pas de femmes dans ce film ; ça fait un peu bizarre. Mais, mais, mais soyons juste, celui qui tient la caméra montre ce qu'il veut montrer.

C'était vendredi soir, au café de la Poste, qui est un café théâtre où ma foi, il se passe des choses très sympas. Je mets un petit lien pour ceux qui veulent sortir en toute gaieté : Au café

Un bijou, une étoile ? Que dis je ? C'est une fulgurance !

  Une soixantaine de spectateurs qui ont partagé un grand moment de gaité et de philo et sont repartis enchantés !

  

Les dates des prochaines projections, (le 6/02 au cinéma de Lézignan, le 13/02 au cinéma de  Gruissan pour les plus proches) à ne rater sous aucun prétexte sur le site du film :

 du bleu au dessus des toits

A voir de toute urgence : le blog et le parcours de Stéphane Kowalczyk

Et si vous voulez réaliser un film ou un doc audiovisuel, sérieux ou hilarant,  c'est chez MSK

Source photo affiche : (utilisée sans autorisation je crois, retirable s'il le faut) : le blog du film cité plus haut.

Retour à l'Accueil

 

  

DU BLEU AU-DESSUS DES TOITS Intégral et gratuit

Nous avons donné une année ( 9 mois de tournage) et le suivi du film dans l'Aude et à Sète, au cours de projections publiques.

Le film sans trop de moyens est arrivé aux limites de sa diffusion en salle .

Son mode de production l'enrichit d'une certaine candeur mais laisse sans doute quelques imperfections ou du moins sort du "produit" auxquels les goûts, formatés par l'industrie du cinéma, sont habitués.

Alors Internet devient l'écrin de ce travail qui, pour les participants et le public qui l'a accueilli reste un objet précieux...A vous d'en juger.

Michel Sidobre

 

 

 

Du bleu au-dessus des toits.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9 joan a la galerie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

×